Retrouver le plaisir d’apprendre

Quand j’étais enfant, étudier mon cours de biologie ne me posait aucun problème, bien au contraire, c’était un « jeu » pour moi … je n’en dirai pas autant de mon cours d’histoire, dont je n’ai presque rien retenu. Presque rien … car lorsque les évènements historiques m’étaient relatés par mon père, lui féru d’histoire, qu’il les remettait dans leur contexte, qu’il me montrait des photos, me racontait des anecdotes, que nous regardions des films historiques ou que nous transformions le cours en saynètes, tout devenait plus facile. Je fus même première en histoire, ce qui n’était pas chose aisée quand on connaissait mon professeur ! Grosse fierté vu que je me sentais tellement « nulle » dans cette matière. Tout cela m’est resté en mémoire car je n’aurai jamais pensé pouvoir intégrer un cours qui me semblait si ardu, en fait …si ennuyeux. Mais voilà, pour cette année-là du moins, j’avais appris avec un réel plaisir. Merci papa !

La plupart des élèves français disent s’ennuyer à l’école et apprendre sans plaisir.  Il n’en va pas de même dans d’autres pays qui promeuvent le plaisir d’apprendre bien au-delà des maternelles …

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/09/23/01016-20100923ARTFIG00776-71-des-collegiens-disent-s-ennuyera-l-ecole.php

Quels sont les facteurs qui diminuent le plaisir d’apprendre ?

Les neurosciences ont découvert que dans certains contextes le plaisir d’apprendre diminuait. De plus, il a été démontré que cette diminution de plaisir d’apprendre allait de pair avec une diminution de la plasticité neuronale. La plasticité neuronale, c’est cette faculté du cerveau à se réorganiser sans cesse pour apprendre de nouvelles informations.

https://www.cognifit.com/fr/plasticite-du-cerveau

Quels sont ces contextes ?

  • L’apprentissage se fait dans la crainte de l’échec, dans la recherche unique de performance ou la dans la crainte de l’autorité. Cela remet peut-être en perspective ce que certains d’entre vous pensaient de la pédagogie made in Asia … 😉
  • L’apprentissage se fait selon une méthode standardisée (on va se lâcher : et « ARCHAÏQUE » – l’Ecole a été pensée à l’époque de la révolution industrielle et n’a pas beaucoup évolué depuis … oui, vous ne rêvez pas, on parle bien du début du siècle dernier). L’école en ce sens ne répond pas aux différents profils d’apprentissage qui composent la population scolaire et surtout aux différents profils de « motivation » (source: les 7 profils d’apprentissage, …). Tout le monde n’apprend pas pour les mêmes raisons … j’y reviendrai plus bas dans cet article.

https://des-outils-pour-apprendre.com/aider-enfant-a-apprendre-selon-profil-dapprentissage-2/

L’apprenant (l’enfant, l’ado, l’adulte) fait face à un professeur peu pédagogue, qui suscite l’ennui ou qui manque de crédibilité face à ce premier. Il faut savoir que pour certains apprenants, la personnalité et les compétences perçues du professeur sont plus importantes que le contenu du cours lui-même … Donc quand votre enfant vous dit : « j’ai raté mon contrôle de …, oui mais je n’aime pas le professeur MachinTruc » …cela peut être une raison suffisante pour lui …

8 conseils pratiques pour augmenter le plaisir d’apprendre !

Le plaisir d’apprendre peut dépendre de multiples aspects : « L’activité physique, le calme, la gentillesse, le rire et l’empathie favorisent la plasticité neuronale » (John Médina, les 12 lois du cerveau, Ed. Leduc).

Ici quelques conseils pratico-pratiques pour réveiller le plaisir d’apprendre …

CONSEIL 1 : Participer et explorer

L’apprenant va d’autant mieux assimiler un savoir ou un savoir-faire qu’il peut explorer son environnement et/ou expérimenter sans que le professeur, le parent, le coach …soit intrusifs. Il faut soi-même pouvoir faire des erreurs et découvrir de ses erreurs pour que son cerveau puisse enregistrer une information de façon durable.

Pour susciter cet état participatif, on peut demander à l’apprenant de lui-même rechercher une information décalée, un scoop, une surprise, …

Pour illustrer le lien entre exploration et plasticité neuronale chez l’enfant, voici une courte Vidéo de Céline Alvarez, célèbre pour ses expériences pédagogiques en milieu scolaire et surtout pour les résultats étonnants de ses recherches.

 

CONSEIL 2 : L’effet Pygmalion

Croire en l’apprenant et en ses capacités d’apprentissage sont plus importants que ce que vous ne pensez. Il a été démontré à de nombreuses reprises que les professeurs émettaient des préjugés à l’égard de leurs apprenants (sur base du sexe, de l’âge, de l’origine ethnique, …) dans les premières secondes de leurs rencontres et que ces préjugés influençaient sur les résultats scolaires de façon non-négligeable. Peut-être avez-vous entendu parler de cette étude qui montrait que les professeurs de mathématiques permettait plus souvent aux garçons qu’aux filles de poser des questions car ils projetaient le fantasme selon lequel les garçons étaient plus doués que les filles dans cette matière réputée ardue… Le plus triste étant que ce préjugé sexiste était intégré par les petites filles qui choisissaient dès lors moins souvent des filières scientifiques …(ceci n’étant pas la seule explication bien-sûr …je ne vais pas réveillez la féministe qui sommeille en moi ;-).

CONSEIL 3 : Activer le circuit de la récompense

Le circuit neuronal de la récompense associe l’apprentissage à une expérience plaisante et va permettre à l’apprenant de ne pas faiblir devant l’ennui, la difficulté, la fatigue.

Activer ce circuit, c’est reproduire les gestes qui amènent à l’expérience plaisante. Renforcer ce circuit, c’est trouver de nouveaux gestes qui ancrent de façon durable dans le cerveau le fait qu’apprendre, c’est vraiment fun !

  • Récompenses immédiates : une pause goûter, un film, …après une longue période de concentration (nous verrons plus tard le découpage du temps pour un enfant/ado sous l’éclairage du fonctionnement neuronal). Quelques exercices de gymnastiques ou écouter une chanson après une liste de vocabulaire correctement apprise, etc.
  • Récompenses à long-terme : quelles sont les implications pratiques et personnelles de ce qui a été appris ? S’approprier le contenu car il est en lien avec une expérience, une valeur, … toujours selon le profil de motivation de l’apprenant.

https://des-outils-pour-apprendre.com/aider-enfant-a-apprendre-selon-profil-dapprentissage-2/

CONSEIL 4 : Apprendre en groupe

Le cerveau est un « être » « neuro-social ». Autrement dit, il fonctionne mieux avec d’autres cerveaux en ébullition à côté de lui…  Le fonctionnement des neurones miroirs montre que face à quelqu’un que nous apprécions et dont nous apprenons quelque chose, la même zone de notre cerveau va s’activer spontanément. Si cela vous intéresse, taper « singe » et « Rizzolatti » dans Google … je vous promets, c’est fascinantJ. Apprendre en groupe peut donc être une bonne idée pour susciter le plaisir et la mémorisation.

Apprendre en groupe permet aussi restituer la matière en l’expliquant à quelqu’un d’autre et donc de la structurer parfois différemment … et encore, de prendre conscience de son propre apprentissage ce qui donne confiance en soi !

CONSEIL 5 : Un cadre de fête

Qui a dit qu’apprendre devait se faire dans une chambre austère ? Bien que l’attention ne doit pas être dissipée par une multitude d’objets, d’illustrations, … ok le désordre quoi, le chaos même … (#mère maniaque du rangement), il est inutile de vouloir exagérer dans l’autre sens. Des objets en lien avec le contenu de la matière à apprendre peuvent capter l’attention des enfants qui ont le plus besoin de bouger par exemple.

CONSEIL 6 : Musique Maestro

L’effet bénéfique de la musique sur la plasticité neuronale a également été établi.  Il peut s’agir simplement « d’entractes » musicaux entre des moments d’apprentissage, de « chorégraphies » de délassement et de récompense …à la fin d’un chapitre qu’on a correctement assimilé ou de Brain gym qui stimule l’interaction corps – cerveau (et qui fera l’objet d’un article à part entière.

CONSEIL 7 : Le produit fini

Réaliser un produit correspondant à l’apprentissage peut constituer une immense source de satisfaction pour l’apprenant. Cela peut être un objet (plutôt pour les enfants kinesthésiques, un visuel de Mind-Mapping (pour les enfants visuels), un scénario (pour les enfants auditifs), un dessin, idéalement quelque chose qui perdure dans le temps et sur lequel l’apprenant pourra projeter son apprentissage.

CONSEIL 8 : Le jeu

Last but not least, apprendre en jouant. Les plus sceptiques d’entre vous trouverons que le jeu ne donne pas un cadre sûr à l’apprentissage mais le jeu n’est pas l’objectif en soi, il n’est que le moyen au service de l’objectif pédagogique recherché.

Comment choisir son jeu ? Il dépend essentiellement du savoir ou savoir-faire qui doit être assimilé par l’apprenant ainsi que du mécanisme qu’on pense être le mieux adapté à l’apprentissage : mémorisation, observation, jeux de rôle (mise en situation selon un scénario préétabli), … mais un tas de jeux existants peuvent facilement être dérivés pour servir l’objectif pédagogique. Quelques exemples :

soutien scolaire gratuitFig. récapitulative art. « 8 conseils pratiques pour susciter le plaisir lors de l’apprentissage ».

Les jeux numériques peuvent être intéressants bien qu’ils ne conviennent pas à tous les profils d’apprentissage, notamment pas à ceux pour qui la personnalité et les compétences du formateur sont importantes et qui ont besoin d’un suivi en présentiel. Pour les autres, les enseignants du « Café Pédagogique » ont recensé une multitude de jeux numériques par discipline. Je vous invite à aller y jeter un coup d’œil :

http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/laclasse/Pages/2008/93_Danslesdisciplineslejeu.aspx

En conclusion, rendre un apprentissage « plaisant » est donc possible pour tout type de matière car ce qui compte, ce n’est pas le contenu mais la manière de l’aborder.

J’espère que cet article vous aura été utile, si c’est le cas, n’hésitez pas à vous abonner à ma newsletter !

Sarah

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

1 thought on “Retrouver le plaisir d’apprendre”

  1. Je valide à 100% le conseil n°8 ! Mais venant de moi, ça ne t’étonnera pas 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.