Gérer son budget étudiant 🤑

Étudiant, vous avez un budget à contrôler de près, parents, vous voulez dispenser une formation en accéléré à votre enfant avant de le laisser filer, c’est par ici que cela se passe …

Qui dit rentrée des classes, dit aussi rentrée dans les hautes écoles, en prépa, à l’université, en bref début de l’indépendance mais aussi de la débrouillardise. Papa et mama ne sont plus là pour gérer le linge (quoi que peut-être encore le weekend), préparer les repas et surtout gérer les dépenses ! Or si il y a bien une chose dont se plaignent les étudiants, leur BAC fraîchement obtenu, c’est le manque de préparation à gérer les tracas financiers de la vie quotidienne. Remplir une fiche d’impôts, investir, calculer une pension … ils n’en ont pas besoin directement même s’ils pressentent déjà qu’ils devront apprendre sur le tas. En revanche, ce dont ils ont besoin tout de suite, c’est de savoir gérer leur budget qui est souvent très serré.

rentrée budget étudiant

 

Le suivi des dépenses

Gérer son budget cela commence par collecter toutes les informations dont nous disposons concernant les dépenses fixes (loyer, électricité, prêt étudiant, …) et variables (nourriture, loisirs, shopping, …) mensuelles qui sont à prévoir. Ainsi qu’une éventuelle épargne (un étudiant aussi a le droit de rêver ;-).

Cependant, sans retour d’expérience, il est difficile pour un étudiant d’évaluer au mieux ses futures dépenses. Pour cette raison, il est essentiel de répertorier au plus vite et au jour le jour le montant des dépenses qui ont réellement été effectuées en comparaison avec les montants prédis. Le but ultime étant évidemment de réajuster les prédictions budgétaires si besoin est.

Vous connaissez le « kakeibo » ? C’est un petit carnet à emporter partout et qui compile agenda et livret de compte. Très pratique pour réaliser le suivi de toutes les dépenses jour après jour. Il est aussi utile quand on veut se fixer des objectifs et redresser ses finances ! Vous pouvez consulter un article comparatif de différents Kakeibo à cette adresse si cela vous intéresse.

J’ai personnellement choisi celui-ci. Son auteur, Mitsuaki Yokoyama, est un conseiller financier qui écrit des best-sellers dans le domaine de la finance. Dans ce Kakeibo, il prodigue des conseils adaptés à chaque situation budgétaire.

kakeibo

(Ceci est un lien affilié mais il ne me rendra pas riche … voyez plutôt tout en bas de cet article)

A l’heure du bilan, en fin de mois, il est souvent psychologiquement compliqué mais néanmoins indispensable … 😉 de comparer la théorie à la pratique. Quelles ont été les dépenses réelles ? Étaient-elles justifiées ? Le budget étudiant avait-il été mal évalué ? Comment remédier à la situation ? Des économies sont-elles envisageables ?

Je vous propose ici un tableau à compléter pour vous aider ou aider votre jeune adulte à faire ce premier travail de gestion de son budget.

budget étudiant

Des automatismes à apprendre

Quand on doit veiller à respecter son budget étudiant, il y a quelques règles évidentes qu’il vaut mieux suivre mais auxquelles notre cerveau résiste pourtant farouchement …

Payer en espèces plutôt que par carte

S’obliger à anticiper le montant maximum que nous pouvons dépenser pour un poste en particulier et le prélever en cash en avance, c’est s’assurer de ne pas dépasser la limite qu’on s’était fixée. Imaginez que vous vous êtes autorisé un restaurant. A ce stade, vous savez exactement combien vous pouvez débourser. Pourtant vous êtes revenu de ce qui devait être un moment de plaisir bien mérité avec un goût amer dans la bouche. Non, il ne s’agit pas du dessert au pamplemousse que vous avez pris mais bien de votre budget que vous avez explosé. Les paiements par carte sont tellement rapides, faciles, nous n’avons même pas l’impression de payer avec notre argent. Essayer maintenant de prélever de votre portefeuille le même montant en en espèces. C’est plus compliqué.

Mensualiser ses charges

Les étudiants peuvent aussi, comme les adultes, avoir des charges fixes. Vous savez, celles qui arrivent une fois par an, que vous n’attendiez pas (évidemment on n’attend jamais les mauvaises choses) et qui vous laissent sur la paille … Il y a les impôts, mais je doute qu’un étudiant doive s’en préoccuper. Il y a surtout les factures de gaz, d’électricité, de téléphone qui, si elles ne sont pas lissées en mettant par exemple une fraction de cette somme de côté chaque mois, pourrait nécessiter de débourser une grosse somme en une seule fois. Anticiper les frais fixes, c’est vivre en craignant (un peu moins) le mois qui vient.

Opter pour un compte qui ne sera jamais au rouge

Choisir un compte qui n’autorise pas d’aller en découvert, c’est se prémunir contre les fins de mois anxiogènes et les dettes à devoir reporter sur le mois suivant. C’est sortir du cercle vicieux. Se retrouver à la caisse d’un magasin et voir le boîtier de paiement vous indiquer « solde insuffisant », c’est certes gênant. Le regard offusqué de la vendeuse n’arrange rien. Mais tout cela vaut mieux que de se traîner des casseroles de mois en mois. Cela étant dit, si vous aviez suivi le premier conseil et aviez prélevé l’argent en espèce au distributeur. C’est celui-ci qui vous aurait envoyé balader, c’est tout de suite moins public … 😉

Épargner vaut toujours mieux qu’emprunter

Vous devez faire un achat conséquent. Si cela est possible, mieux vaut épargner une fraction de la somme tous les mois que d’acheter à crédit. Cela vous évitera de devoir payer des intérêts. Cela vous permettra également de questionner plus longuement le bien-fondé de l’achat en question et de comparer les prix. Enfin, acheter quelque chose pour lequel on a épargné est valorisant. En revanche, acheter à crédit laisse une impression de vide et ajoute une couche de préoccupations aux couches existantes …

Différer les achats

Il a été démontré que dans la majorité des cas, reporter l’achat de quelque chose qui n’était pas prévu dans le budget va remettre en question l’achat. Malheureusement tout est fait aujourd’hui pour pousser le consommateur à acheter le plus vite possible en l’empêchant de réfléchir trop longtemps. « Acheter en un clic », sites de vente « Outlet » en ligne sur lesquels vous trouvez de toute façon quelque chose qui vous plaît et qui d’un coup devient « indispensable », e-mails vous ventant les réductions éphémères « que vous ne devez rater sous aucun prétexte » … Un conseil, déconnectez-vous, désabonnez-vous. Ne laissez pas les tentations venir jusqu’à vous. Si vous faites malgré tout face à un imprévu, prenez juste une journée pour y réfléchir. Un jour plus tard, l’article sera toujours là mais vous l’aurez déjà oublié.

Faire la chasse aux bons de réduction

Comme pour les techniques de vente rapide, les bons de réduction sont là pour vous inciter à consommer. Personnellement, je les mets dans une pochette, dans la boite à gans de la voiture. Avant de rentrer dans le magasin, je vérifier ma liste de course (toujours faire une liste, cela va de soi) et ma pochette pour y piocher un bon de réduction utile. A présent, on trouve des bons de réduction pour tout : alimentation, mais aussi High-Tech, loisirs, …

L’ennemi public numéro 1 du budget étudiant

La carte de crédit (toutes les types de crédit à la consommation à vrai dire) est le risque majeur de faire s’écrouler tous vos efforts de maintenir vos finances à flots. Pourtant il est difficile, voir impossible de s’en passer à l’heure actuelle. Achat de tickets d’avion, réservations d’hôtel, … tout ce qui transite par internet demande une carte de crédit. Une astuce est de ne l’utiliser que si vous savez pertinemment que vous pouvez réapprovisionner votre carte dans la seconde qui suit l’achat effectué.

budget étudiant

Dépensez mieux

J’ai récemment écrit un article sur la façon de se procurer des fournitures de bureau à un prix modeste tout en respectant l’environnement et les producteurs.

Du matériel scolaire écologique et moins cher, est-ce possible ? 🌱

 

Être « écolo » rime souvent avec être « économe ». Bon nombre d’astuces existent pour adopter un mode de vie plus frugale et ce dans tous les domaines. Ah “Frugale”, quel mot merveilleux. “Qui se nourrit uniquement des fruits de la terre”. “Qui adopte un mode de vie sobre”. Vous retrouverez la compilation de toutes ces perles de frugalité dans un prochain article. La frugalité, tout comme la gestion d’un budget étudiant, ne s’apprend pas à l’école alors qu’elle est essentielle – d’autant plus à l’heure actuelle.

 

N’hésitez pas à vous abonner pour être tenu au courant des prochains articles.

Sarah

 

Nb. : Le but n’est pas de vous faire consommer.  Je partage ce qui me semble fonctionner et ce qui, selon moi, a une réelle valeur ajoutée. Il est vrai que je touche une petite commission si vous passez par ce lien Amazon et que vous achetez. Cela m’aidera à entretenir ce blog, mais certainement pas à devenir riche ! merci si vous le faites J

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.