Mon enfant doit-il travailler pendant les vacances ? 🧐

Travailler pendant les vacances ? Ce qu’en disent les neurosciences 
 RĂ©aliser des activitĂ©s d’apprentissage qui mobilisent les ressources cognitives de l’enfant est essentiel, mĂȘme pendant les vacances… Pourquoi et comment dans cet article.

Encourager son enfant Ă  travailler pendant les vacances ? Les opinions divergent…

Quand une pĂ©riode de congĂ© se profile Ă  l’horizon, beaucoup de parents se demandent ce qui est le plus opportun :

  • Laisser son enfant vaquer Ă  ses occupations sans contrainte.
  • En profiter, au contraire, pour rĂ©viser; soit qu’il s’agisse de s’avancer dans la matiĂšre, soit qu’il faille revoir certains chapitres moins bien compris 


Tout le monde a sa petite idée


  • Il y a des sites sur internet qui vous diront : « surtout, laissez le se reposer, les journĂ©es d’école sont dĂ©jĂ  tellement longues   »
  • D’autres qui vous diront : profitez-en pour lui faire faire des rĂ©visions, rĂ©aliser un planning, s’avancer dans ses cours etc. etc.

travailler pendant les vacances

Tout d’abord, vous, mieux que quiconque, savez oĂč en est votre enfant et ce dont il a rĂ©ellement besoin ! Les conseilleurs ne sont pas Ă  votre place, ils ne sont pas Ă  la place de votre enfant.

Personnellement, la seule chose que je vais vous apprendre est ce qu’en pensent les neurosciences



Opinions versus les faits …ce que nous apprend la science

opinions et faits

Alors travailler ou ne pas travailler pendant les vacances ?

LĂ  est la question ! Et la rĂ©ponse est : « Oui, mais   »

Il vaut mieux travailler pendant les vacances, Oui mais pendant plusieurs courtes pĂ©riodes et de façon diffĂ©rente que pendant le reste de l’annĂ©e 



Une répartition des périodes de travail optimale pour le cerveau

travailler pendant les vacances

FRACTIONNER : Apprentissage massé versus apprentissage distribué

étudier réguliÚrement

Fractionner et Ă©taler son apprentissage dans le temps, l’apprentissage « distribuĂ© » vaut beaucoup mieux qu’apprendre la matiĂšre d’un bloc plus long juste avant une interrogation ou un examen par exemple, ce qu’on appelle l’apprentissage « massĂ© » (Dobson JL1, 2017) (Smolen P1, 2016) (Metcalfe J1, 2016).

 

Votre enfant a donc tout intĂ©rĂȘt Ă  fragmenter la matiĂšre et planifier son Ă©tude en fonction du temps disponible, vacances comprises.

SE REMEMORER : activer la mĂ©morisation d’une information Ă  plusieurs reprises pour indiquer au cerveau qu’elle est importante

répétition

Pour consolider ses apprentissages cĂ d pour que les informations soient stockĂ©es dans la mĂ©moire Ă  long terme, le cerveau a besoin de rĂ©pĂ©tition. Un « fragment » d’apprentissage (selon ce qui a Ă©tĂ© vu au-dessus) doit donc ĂȘtre revu Ă  plusieurs reprises pour renforcer son intĂ©gration dans la mĂ©moire Ă  long terme. Si un circuit neuronal n’est pas utilisĂ© il finira par disparaĂźtre puisque le cerveau ne voit pas l’utilitĂ© de conserver l’information qui n’est jamais « rappelĂ©e » Ă  sa mĂ©moire par l’apprenant (Antony JW1, 2018) (A1., 1992) (Lucidi A1, 2016).

Les vacances sont une pĂ©riode idĂ©ale pour rĂ©pĂ©ter les connaissances acquises pendant l’annĂ©e scolaire.

ESPACER : BĂ©nĂ©ficier de l’alternance veille – sommeil

sommeil mĂ©morisationDe plus, les pĂ©riodes de repos qui entrecoupent ces rĂ©pĂ©titions et notamment la phase de sommeil “Ă  ondes lentes”, sont essentielles pour consolider les informations rĂ©pĂ©tĂ©es et les stocker dans la mĂ©moire long terme (Diekelmann S., 2010) (R., 2004). En effet, au cours du sommeil dit Ă  ondes lentes, une zone du cerveau appelĂ©e “l’hippocampe” se rĂ©active pour rejouer en accĂ©lĂ©rĂ© la sĂ©quence d’apprentissage de la veille (Crane J, 2002). Si on veut bĂ©nĂ©ficier au mieux de cet alternance « veille – sommeil », il vaut mieux travailler un petit peu tous les jours et dormir correctement chaque soir que travailler tout Ă  la fin de l’annĂ©e (en pĂ©riode d’examen par exemple).

En rĂ©sumĂ© – Travailler pendant les vacances, Oui …parce que …

AmĂ©liorer la rĂ©partition des temps d’apprentissage en profitant des pĂ©riodes de vacances scolaires semble ĂȘtre le meilleur choix pour consolider les connaissances progressivement et surtout efficacement grĂące Ă  :

  1. L’apprentissage distribuĂ©
  2. La remémoration
  3. L’espacement et l’alternance veille-sommeil

Apprendre, réviser oui mais différemment 


mon enfant doit-il travailler pendant ses vacances

Profiter des pĂ©riodes de congĂ©s scolaires pour maintenir l’apprentissage ne veut pas dire reproduire ce qui se fait Ă  l’Ă©cole … Il y a d’autres façons d’apprendre qui sont:

  1. plus adaptĂ©es au rythme “chill” des vacances
  2. et qui sont autant – voir plus – efficaces pour …
    • susciter la motivation,
    • maintenir l’attention,
    • optimiser la mĂ©morisation.

Rien que çà ? Oui, tout cela à la fois ! et prouvé expérimentalement !

Se tester plutĂŽt qu’étudier et imaginer de nouvelles questions

s'Ă©valuerPour mĂ©moriser, le cerveau a besoin de faire des prĂ©dictions, de les tester et d’avoir un retour sur erreurs immĂ©diat pour consolider ses apprentissages (Freeman, 2014) (Gruber, 2014). J’en parle de façon plus dĂ©taillĂ©e dans cet article.

Travailler efficacement signifie donc se tester au moins autant qu’étudier. Si votre enfant n’a pas toujours le temps de faire des exercices, les interrogations des annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, les exercices complĂ©mentaires du manuel 
 les vacances sont lĂ  pour lui laisser un peu de temps supplĂ©mentaire.

Refaire les exercices rĂ©alisĂ©s en classe pourquoi pas. Imaginer d’autres questions que le professeur pourrait poser, produire ses propres questions sur la matiĂšre vue en classe, cela demande une comprĂ©hension fine et une remise en question de ses connaissances, de ses fameuses « prĂ©dictions » qui, si elles se rĂ©vĂšlent incorrectes, permettent une mise en alerte du cerveau et la mĂ©morisation ! L’erreur est indispensable pour l’apprentissage, encore faut-il avoir l’occasion d’identifier oĂč sont ces erreurs et apprendre d’elles.

Collaborer

collaborer

De la mĂȘme façon, rĂ©viser avec un camarade de classe et lui expliquer les notions abordĂ©es permet Ă  votre enfant de rĂ©aliser Ă  quels points ces notions sont claires dans son esprit car correctement assimilĂ©es (ou pas) (Lucidi A1, 2016). Aborder une leçon, la mĂ©moriser et se l’approprier sont trois Ă©tapes dans l’évolution de son apprentissage. Il faut aller au bout de ce cheminement pour pouvoir affirmer qu’on connaĂźt sa leçon !

Choisir d’autres supports d’apprentissage

mindmappingTrouver des exemples qui illustrent la matiĂšre abordĂ©e ou utiliser des supports diffĂ©rents de ceux utilisĂ©s en classe peut ĂȘtre trĂšs gratifiant pour celui qui apprend. De plus, cela a Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© comme Ă©tant plus efficace pour la mĂ©morisation qu’un enseignement classique et monotone (Bonawitz, 2011) (MJ1., 2009). Il peut s’agir d’un objet, une visite au musĂ©e, un film, un visuel de Mind-Mapping, un scĂ©nario, un dessin, idĂ©alement quelque chose qui perdure dans le temps pour qu’il puisse le consulter au moment des rĂ©visions :

  1. Bien diffĂ©rent de la pratique intensive et rĂ©pĂ©titive (le « drill ») qui lasse, dĂ©motive l’enfant et qui a mĂȘme Ă©tĂ© dĂ©montrĂ© comme Ă©tant contre-productif pour la mĂ©morisation long-terme (English MC1, 2014), trouver des exemples concrets qui confirme ce que l’on sait dĂ©jĂ  est motivant.
  2. De plus cela permet de renforcer encore un peu plus sa mĂ©morisation puisqu’une mĂȘme notion est vue sous diffĂ©rents angles (Bonawitz, 2011). Chacun de ces angles va « forcer le trait » dans la mĂ©moire de l’enfant.

Faire des liens et avoir une vision d’ensemble

travailler pendant les vacances

Revoir un chapitre en faisant le lien avec le chapitre prĂ©cĂ©dent et le suivant permet la rĂ©pĂ©tition de ce qui est connu et la connexion des notions entre-elles (A1., 1992). Deux choses qui renforcent la mĂ©morisation. Construire par exemple progressivement un mind-mapping “gĂ©ant” rassemblant les notions des cours de l’annĂ©e dans une matiĂšre sera une bĂ©nĂ©diction au moment des rĂ©visions.

En rĂ©sumĂ© – Travailler pendant les vacances, Oui …MAIS AUTREMENT qu’Ă  l’Ă©cole:

  • De courtes sĂ©quences
  • Qui privilĂ©gient l’évaluation Ă  l’étude
  • Qui changent de l’ordinaire :
    • Collaboration (expliquer la matiĂšre Ă  un ami)
    • Pratique
    • Autres supports 

    • Liens entre les diffĂ©rents chapitres

Et s’il refuse 


travailler pendant les vacances

Ok, tout cela est trùs beau mais si mon enfant refuse de travailler pendant ses vacances 


Forcer son enfant n’est Ă©videmment pas souhaitable et est d’ailleurs complĂštement contre-productif, cela Ă©tant dit:

  • Si la matiĂšre est vue de façon innovante, il est fort Ă  parier qu’un sursaut de motivation de son cĂŽtĂ© vous facilite la tĂąche. Cela demandera sans doute de l’accompagner pour qu’il apprenne d’autres façons d’aborder un mĂȘme sujet 

  • Si malgrĂ© tout votre enfant est rĂ©ticent Ă  toute forme de contrainte pendant ses congĂ©s, il est parfois utile de lui expliquer quels seront les bĂ©nĂ©fices pour lui et la façon dont fonctionne son cerveau 


Une bonne stratégie peut tout changer

Les enfants confondent souvent « travailler beaucoup » avec « choisir les bonnes stratĂ©gies d’apprentissage ». D’ailleurs, quand leurs rĂ©sultats ne sont pas Ă  la hauteur du travail fourni, ils ont tendance Ă  tomber dans une vision statique de l’intelligence (Perret, 2011) : « Je travaille beaucoup, je ne rĂ©ussis pas, je suis donc bĂȘte » 


Ici un article qui en parle et qui explique comment, dùs le plus jeune ñge, nous pouvons aider l’enfant à sortir de cette vision limitante et lui redonner confiance en lui.

đŸ„ł Comment aider son enfant Ă  prendre confiance en lui avec “Jacques a dit …”

Les enfants ont besoin de comprendre quelles sont les stratĂ©gies d’apprentissage qui sont rĂ©ellement efficaces : fractionner la matiĂšre, la rĂ©pĂ©ter, distribuer les tĂąches dans le temps, apprendre la mĂȘme chose mais de diffĂ©rentes façons, s’évaluer 
 des stratĂ©gies qui sont malheureusement peu mises en avant dans le systĂšme scolaire actuel et qu’il est utile de mettre en place Ă  la maison, notamment pendant les congĂ©s.

J’espĂšre que cet article vous aidera Ă  voir l’apprentissage en gĂ©nĂ©ral, non pas comme une corvĂ©e, mais bien comme une aventure passionnante Ă  condition de mettre toutes les chances de son cĂŽtĂ© et du sien.

N’hĂ©sitez pas Ă  vous abonner pour ĂȘtre tenu au courant de la parution des nouveaux articles 🙂

Des Outils Pour Apprendre

Travailler pendant les vacances – Bibliographie

A1., B. (1992). Working memory. Science, Jan 31;255(5044):556-9.

Antony JW1, C. L. (2018). Competitive learning modulates memory consolidation during sleep. Neurobiol Learn Mem., Nov;155:216-230.

Bonawitz, E. (2011). The double-edged sword of pedagogy: Instruction limits spontaneous exploration and discovery. Cognition, 120(3):322-30.

Crane J, M. B. (2002). Do I know you ? Face perception and memory in patients with selective amygdalo-hippocampectomy. Neuropsychologia, 40(5):530-8.

Diekelmann S., B. J. (2010). The memory function of sleep. Nat Rev Neuroscience, 11(2): 114-26.

Dobson JL1, P. J. (2017). Distributed retrieval practice promotes superior recall of anatomy information. Anat Sci Educ., Jul;10(4):339-347.

English MC1, V. T. (2014). Exploring the repetition paradox: the effects of learning context and massed repetition on memory. Psychon Bull Rev., Aug;21(4):1026-32.

Freeman, S. (2014). Active learning increases student performance in science, engineering, and mathematics. PNAS, 111(23):8410-5.

Gruber, M. (2014). States of curiosity modulate hippocampus-dependent learning via the dopaminergic circuit. Neuron, 84(2):486-96.

Lucidi A1, L. N. (2016). Working memory still needs verbal rehearsal. Mem Cognit., Feb;44(2):197-206.

Metcalfe J1, X. J. (2016). People mind wander more during massed than spaced inductive learning. J Exp Psychol Learn Mem Cogn., J Exp Psychol Learn Mem Cogn.

MJ1., K. (2009). The wick in the candle of learning: epistemic curiosity activates reward circuitry and enhances memory. Psychol SCi, 20(8):963-73.

Perret, D. G. (2011). Troubles des apprentissages et thĂ©ories implicites de l’intelligence. DĂ©veloppements, 35-42.

R., W. M. (2004). Sleep-dependent learning and memory consolidation. Neuron, 44(1), 121-33.

Smolen P1, Z. Y. (2016). The right time to learn: mechanisms and optimization of spaced learning. Nat Rev Neurosci., Feb;17(2):77-88.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 thoughts on “Mon enfant doit-il travailler pendant les vacances ? 🧐”

  1. Multiplier les expĂ©riences et les supports pour que l’enfant ancre ces apprentissages. C’est IntĂ©ressant… Je pense que les vacances peuvent ĂȘtre bĂ©nĂ©fique pour apporter du sens aux apprentissages qu’ils ont pu acquĂ©rir sur les bancs de l’école. Bel article bravo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.