Comment faire une dissertation ? ✍️

Comment faire une dissertation ? Comment rédiger une bonne introduction qui accroche le lecteur ? Comment faire une conclusion percutante ? La dissertation est un exercice de style et d’argumentation auquel bon nombre d’étudiants doivent un jour s’adonner. Vous trouverez ici les étapes clef de la rédaction ainsi qu’une foule de trucs et astuces pour vous faciliter la vie ou celle de votre enfant.

La compréhension du sujet au travers de sa reformulation

comprendre le sujet

Le sujet d’une dissertation peut être un thème mais aussi une citation …parfois obscure d’ailleurs. Les dissertations philosophiques sont des sujets de prédilection pour les épreuves du Bac. Il est essentiel de comprendre tous les termes du sujet et de reformuler l’énoncé selon ses propres mots pour faciliter le travail de compréhension et ensuite d’argumentation. Quel est le mot-clé principal, quels sont les mots-clés secondaires ?

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » (Rabelais)

  • Science est pris ici au sens large du terme. Cela peut être une découverte scientifique, une innovation technologique, …
  • Conscience veut dire ici conscience de ce que nous faisons, éthique, garde-fou, raison …
  • Ruine dont les synonymes sont : Détérioration, perte, disparition …
  • L’âme veut également dire dans ce cas-ci humanité, foi …

Cette citation veut donc dire que faire de la science sans avoir de limites éthiques peut signifier la fin de l’humanité… On pense par exemple à la découverte de la fusion atomique… La bioéthique est d’ailleurs une discipline assez récente qui tente de réconcilier les découvertes scientifiques avec la “moralité”.

Plus vous aurez une compréhension fine du sujet à développer, plus facile il vous sera de trouver des arguments et de soulever les contradictions.


Thèses et antithèses …Trouver les arguments

trouver les arguments

Vous pouvez maintenant écrire toutes les idées qui vous viennent à l’esprit en les classant directement dans deux colonnes séparées : celle de la thèse qui va appuyer la citation en allant dans son sens et celle de l’antithèse qui va aller en contre-sens.

L’analyse philosophique

C’est ici qu’une connaissance des idées des grands penseurs peut vous aider à trouver des idées allant dans les deux colonnes. C’est ici qu’intervient l’analyse « philosophique » du sujet.

Reprenons notre exemple:

  • Le philosophe Pascal disait que “l’homme ne pouvait trouver sa force qu’en connaissant ses limites“. Cette idée peut aller dans la colonne thèse puisque cela revient à dire que seule la conscience de ce que nous faisons peut nous amener une force, une évolution …
  • Au contraire la citation qui suit « L’homme n’est pas le maître de son destin et ne le sera jamais ; sa raison même progresse toujours en le poussant vers l’inconnu et l’imprévisible, et c’est là qu’il apprend de nouvelles choses. » (Friedrich August von Hayek) pourrait se situer dans l’antithèse. En effet, certaines découvertes scientifiques ont été faites par des esprits bienveillants qui ne pouvait prévoir l’utilisation ou les dégâts causés plus tard par leurs découvertes (Uranium, …)

Utiliser vos connaissances, votre “culture générale” ou vos recherches sur les différents points de vue existants (par exemple ceux des grands philosophes) peut vous aider à élargir le champ de vos idées et vous ouvrir de nouvelles perspectives d’argumentation.

Être exhaustif mais pas hors sujet – L’hexamètre de Quintilien

Quintilien

Quintilien, un avocat romain de l’antiquité, a développé un outil très simple et pédagogique pour faciliter la vie de ses élèves qui devaient préparer, organiser et mémoriser leur plaidoirie. De la dissertation philosophique à la dissertation juridique, il n’y a qu’un pas … Cet outil, c’est l”hexamètre de Quintilien“.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Gestion budget étudiant 🤑

En effet, les deux grands défis quand on rédige une dissertation sont:

  1. d’être le plus complet possible sans omettre une idée importante
  2. de ne pas faire de hors-sujet càd de ne pas répondre à côté de la question, à quelque chose qui n’était pas demandé ou pire qui ne concerne pas le sujet en tant que tel.

Voici une méthode utilisée aussi bien en gestion de projet qu’en dialectique philosophique ou juridique qui permet d’éviter ces écueils.

“C’est cucul, c’est occupé” – “CQQCOQP” – “Comment, Qui, Quoi, Combien, Où, Quand, Pourquoi”.

Voilà, c’est dit, écrit plutôt et fort à parier que votre cerveau l’a déjà retenu et pour longtemps !

D’autres moyens mnémotechniques ? C’est par ici !

Mémoriser – Quel outil pour quel usage ? 🤖

Vous venez de mémoriser, grâce à cette petite phrase mnémotechnique, 7 questionnements simples mais essentiels qui vous aideront à mieux comprendre et cerner un sujet, un projet, un problème. Idéal quand vous devez rédiger une dissertation, non ?

Il vous sera ainsi plus aisé de développer le sujet sous un certain angle sans être hors-sujet ou oublier une idée importante, de gérer le projet de façon plus judicieuse ou d’apporter au problème la résolution la plus adaptée.  C’est également un bon outil pour parcourir une leçon sans en oublier un paramètre, un aspect, une donnée importante tout en posant le cadre, les limites.

Concrètement, quand et comment l’utiliser ? Que ce soit pour le plan dialectique de votre dissertation ou pour autre chose …

Quoi

Cette question vise à décrire le sujet, le projet, l’activité, les actions, la matière, en répondant à ces sous-questions :

  • De quoi s’agit-il ? De quoi parle-t-on ? quelle est la composition ? quel est le mécanisme ?
  • Quels sont les faits (rien que les faits) ? les caractéristiques ? les conséquences ? les risques ? les avantages ? les inconvénients ?
Qui

Cette question vise à décrire les personnages, parties prenantes de l’action, les personnes concernées par l’action.

  • Quels sont les acteurs ?  Les auteurs ? quels sont les personnes impactées ?

Cette question vise à évidemment décrire le lieu mais aussi le domaine visé par exemple.

  • Où le problème apparaît-il ? Dans quel domaine ?
  • Quelle est l’origine (géographique) ? quelle est la destination ?
Quand

Cette question vise à décrire le temps

  • Quand a lieu l’action ? quand le sujet est-il abordé ? Depuis quand existe le problème ?
  • Depuis quand, à quelle fréquence, avec quelle probabilité ?
Comment

Cette question vise à décrire la manière, la méthode, les procédures, les règlements,

  • Dans quel contexte le sujet est-il abordé ? Dans quelles circonstances apparaît le problème ?
  • Quelles sont les procédures, les règlements, les méthodes, les outils en place ou à mettre en place ?
Pourquoi

Cette question vise à décrire le but recherché.

  • Quels sont les motivations ?
  • Quelles sont les causes ? quels sont les facteurs déclenchants ?
  • Quels sont les objectifs ? quelle est la raison d’être ?
  • A quoi cela sert-il ?

L’hexamètre de Quintilien dans la gestion de projet

Notez que si vous utilisez la loi de Quintilien comme outil dans la gestion de projet, qu’il s’agisse d’un projet professionnel ou personnel, il est essentiel de définir des objectifs clairs pour répondre à la question “pourquoi ?” Se forcer à décrire son/ses objectifs de façon “SMART” est un très bon point de départ.

Atteindre son objectif quand on est un enfant 🎯

Combien

Cette question vise à décrire les coûts et bénéfices et est souvent également associée à la gestion de projet. Pour un sujet de dissertation, les questions seront plus souvent de l’ordre des avantages et inconvénients et tomberont donc dans la catégorie “Quoi ?”.

Une méthode intuitive mais utile

quintilien

Très clairement, cette méthode est plutôt intuitive et si Quintilien n’y avait pas pensé, un autre l’aurait fait à sa place et assez vite je suppose. Cependant, aussi simple soit elle, elle vaut la peine d’être appliquée quand nécessaire car elle permet d’évaluer tous les aspects d’un problème, toutes ses données de façon à ne rien omettre et de poser “le cadre”. De plus la loi de Quintilien ne sert pas seulement à délimiter le sujet mais permet aussi d’aller plus en profondeur dans sa compréhension et d’en ressortir une réflexion critique.

Par exemple à la question “Pourquoi ?” – “quelles sont les motivations ?”, on peut se poser également la question “quels sont les prétextes, les excuses, les non-dits, les faux-semblants ?”. A la question “Qui ?” – “quelles sont les personnes parties prenantes de l’action”, on peut se demander “quelle est la légitimité des personnes qui se disent impliquées”. A la question “quoi ?”, on peut aussi développer la réponse à la sous-question “ceci ressemble-t-il une autre situation ? à un autre sujet ? à une autre thématique ? Comment est abordé cette autre thématique ? et ainsi de suite.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Cours particulier de gestion du temps et d'organisation ⏱ 🎓

Quelques précautions d’usage avec cette méthode

  • Évitez de faire une interprétation non argumentée et tenez-vous en aux faits comme énoncé précédemment.
  • Répondez à l’ensemble des questions avant d’en arriver à une conclusion ou à l’énoncé d’une solution par exemple

Quelles sont les différentes parties de la dissertation ?

Construire le plan

Construire le plan de la dissertation

  • A ce stade vous avez déjà normalement l’ensemble de vos arguments classés en deux colonnes : celle de la thèse et celle, plus ardue, de l’antithèse.
  • Il est utile de vérifier que certains arguments que vous avez notés ne sont pas redondants.
  • Le plan thématique de la dissertation comprend un paragraphe par argument. Ce paragraphe doit être introduit et avoir une conclusion pour que les paragraphes, càd les idées, se suivent avec fluidité et logique. Une transition d’une phrase peut suffire selon les idées choisies.
  • Vous pouvez faire « se répondre » les arguments de la thèse et de l’antithèse ou faire une colonne après l’autre. Cela dépendra essentiellement des consignes qui vous seront données lors de l’épreuve.
  • N’oubliez pas d’illustrer vos arguments de nombreux exemples précis. Plus vous serez factuel, plus votre dissertation aura du poids et évitera le « verbiage » creux.
  1. « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »

Thèse :

Argument 1 : La force de l’homme réside dans le fait qu’il a conscience de ses limites. Pour un scientifique, l’une de ses limites est son incapacité à contrôler totalement la façon dont pourraient être utilisés les résultats de ses recherches.

Antithèse (répondant à la thèse):

Argument 1 : L’homme de toute façon inconscient de ce qui lui arrivera ne peut contrôler son destin et doit adapter ses actions aux évènements imprévus qui surviennent … Le progrès est fait de découvertes dues au hasard et ne pas expérimenter à cause de ce hasard incontrôlable reviendrait à ne jamais progresser.


Comment faire une bonne introduction ?

ouverture

Comment faire une ouverture dans une dissertation en français ? C’est sans doute l’une des questions les plus fréquemment posée par les étudiants avant l’épreuve du Bac. Et pour cause, trouver des arguments est une chose, amener le sujet avec style en est une autre.

Disons que l’essentiel dans une introduction sera de :

  • Trouver une accroche qui « tape dans le mille ». Quelque chose, que ce soit une question d’actualité, un fait divers, …qui illustre parfaitement le sujet de la dissertation, qui remet le sujet dans un contexte concret. Ex. La guerre à l’armement atomique semble est en cours, la science avait-elle prévu une utilisation aussi dangereuse des récentes découvertes …
  • Répéter le sujet et le reformuler. Cet exercice, vous l’avez déjà fait dans le but de mieux comprendre l’énoncé. Ex. « Rabelais disait « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » … Ne pas réfléchir aux conséquences de nos découvertes peut nuire à notre moralité.
  • Poser les questions qui montrent que le sujet est complexe et mérite d’être développé. Ex. Pouvons-nous réellement contrôler nos découvertes ou n’est-ce pas le propre du cheminement scientifique de procéder par tâtonnement et erreur ? Si nous ne pouvons tout contrôler, devons-nous arrêter de progresser au nom de la moralité ? Est-ce moral de ne pas se préoccuper de faire avancer la médecine par exemple ? Le but ici est que vous montriez qu’on peut prendre ce sujet de plusieurs angles de vue.
  • Annoncer le plan de l’argumentation. Il s’agit de montrer quels points de vue vous allez développer et comment ils vont s’articuler en eux de façon très brève (pas besoin de développer ici). Ex. « Nous allons d’abord questionner l’absence de limite dans la recherche qui peut être considéré comme un manque de bienveillance à l’égard de l’humanité …, nous allons ensuite questionner la faisabilité de contrôler les découvertes scientifiques et si l’arrêt des recherches au nom de l’incertitude est moral … ». Annoncer un plan doit montrer à celui qui vous lit que vous savez où vous allez sans déjà lui donner toutes les réponses …

Je sens que vous avez mal à la tête 😉 Ne vous inquiétez pas, faire une dissertation c’est comme faire du sport, c’est en pratiquant qu’on devient un athlète…


Comment faire une bonne conclusion ?

Comment faire une conclusion

Après l’ouverture, vient la conclusion. Rédiger une introduction était prise de tête ? Là encore, il est plus difficile de conclure un sujet que de le développer dans le corps du texte. A chaque partie son charme … 😉

  • Les débuts de la conclusion sont plutôt faciles. Vous reprenez vos arguments et les réarticulez entre-eux. « Il faut se demander si l’absence de conscience dans certains cas ne relève pas d’un manque de bienveillance et est donc immorale…d’un autre côté, pouvons-nous vraiment toujours contrôler …etc. »
  • Ce qui est un véritable exercice périlleux est de faire une nouvelle ouverture à la fin de la conclusion. Votre objectif est de montrer que derrière l’horizon, il y a encore quelque chose à développer et qui est en lien avec le sujet que vous venez de traiter.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment choisir son métier ? comment choisir ses études ? 🎓

Pourquoi est-ce un exercice périlleux ?

  • Ce que vous allez écrire doit être assez proche de votre problématique sans pour autant faire partir d’un des arguments de la thèse ou de l’antithèse. Si vous avez l’impression que votre ouverture aurait pu se retrouver dans l’une de vos deux colonnes, il y a des raisons de penser que vous avez simplement découvert un nouvel argument ! (Ce qui est une bonne chose en somme mais il faut le remettre à sa place …)
  • Vous devez être suffisamment « novateur » que pour ne pas vous retrouver simplement avec un nouvel argument mais pas tellement novateur que vous faire un hors-sujet … sinon vous allez vous griller vous-même.

Ex. « La science est-elle la seule discipline pour laquelle une absence de conscience, de contrôle pourrait s’apparenter à un manque de moralité ? … »

Je pourrais sans doute trouver un meilleur exemple. Donnez-moi des idées en commentaires si vous en avez.


 

Encore quelques conseils …

conseils gratuits

  • N’utilisez pas le « je ». Exemple, ne dites pas : « Je me demande si … » mais bien « Il faut se demander si … ». En effet, une dissertation ne doit pas refléter votre avis sur le sujet mais bien tous les angles par lesquels le sujet peut être abordé.
  • Organisez votre temps. Vous devez considérer que faire un plan de vos idées au brouillon ne peut pas vous prendre plus d’1/3 du temps total que vous avez. Personnellement je ne notais que le plan de mes idées sur mon brouillon et je développais directement le texte au propre. Cela vous fera gagner du temps à condition d’avoir une idée très claire de ce que vous voulez dire uniquement sur base de votre plan. Si vous n’en êtes pas certain, il est utile de développer le corps du texte sur brouillon avant de passer au propre mais encore une fois, tenez à l’œil le temps qui passe. Vous aurez besoin de temps pour peaufiner votre introduction et votre conclusion puis tout simplement pour vous relire. Rien que la relecture vous prendra également pas mal de temps. N’oubliez pas que vous n’avez pas de correcteur orthographique sous la main. Vous ne voudriez pas que le prof bute sur une succession de fautes ou d’erreurs de ponctuation qui le mettrait de mauvaise humeur …
  • Je parle parfois d’un exercice de style mais c’est uniquement pour la forme et à prendre entre guillemets. Sachez que vous devez être le plus factuel possible et appuyer chaque argument d’exemple pertinent. Pas de verbiage pompeux et creux.
  • Traiter tous les sujets avec la même inspiration n’est pas réaliste. Il y a forcément des sujets qui vous « parleront » plus que d’autres. Attention, cela n’a rien à voir avec la facilité apparente (et rien ne qu’apparente) d’un sujet. Choisissez plutôt un sujet sur lequel vous savez d’ores et déjà que vous aurez plus de choses à dire même si le sujet en question est plus complexe. Ce n’est pas un hasard su j’ai choisi un exemple relatif aux sciences et pas un sujet d’histoire géographie …

 

Comment faire une dissertation et devenir un meilleur étudiant ?

étudiant

La dissertation est l’exercice académique de rhétorique par excellence mais aussi un très bon exercice intellectuel ! Tous les étudiants doivent y passer un jour ou l’autre, que ce soit spécifiquement pour le Bac de français, le Bac philo en terminale ou pour le concours de la fonction publique …

Au-delà de la contrainte, rédiger une dissertation est très formateur et permet d’exercer notre logique, notre capacité de raisonnement, notre style littéraire (càd nos tournures de phrases, notre formulation – sans verbiage), notre esprit de synthèse mais aussi du détail… Pas étonnant qu’il y a encore seulement quelques dizaines d’années de cela, la dissertation était considérée comme l’élément clef de l’examen de « maturité » que nos parents ou grands-parents devaient passer pour accéder à une cycle scolaire supérieure …

C’est une matière qu’on ne peut pas réviser comme on peut le faire avec toutes les autres. La seule possibilité que vous ayez est de vous entraîner à faire une synthèse méthodique d’un thème par exemple, à trouver un lien logique entre deux idées, à développer un paragraphe sur un sujet compliqué, à faire des fiches de lecture des sujets/livres/philosophes que vous avez déjà vu en classe …

 

J’espère que cet article vous aura donné une vraie méthodologie pour entamer cet exercice avec enthousiasme !

Vous avez une interrogation ? N’hésitez pas à nous expliquer votre problème en commentaire de cet article.

 

Comment faire une dissertation ? Bibliographie et ressources utiles

Formation doctorale : Méthodologie de la dissertation et méthodologie philosophique

Pour ceux qui doivent disserter en anglais, je vous propose ici une base de données reprenant des exemples de dissertation en accès libre pour vous entraîner . N’oubliez pas que recopier le travail d’autrui est considéré comme du plagiat.

 

Des outils pour apprendre

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.