Comment choisir son métier ? comment choisir ses études ? 🎓

Comment choisir son métier, comment choisir les études qui y mèneront, comment aider son ado à s’orienter…

Adultes, nous avons souvent une connaissance superficielle de ce que nous voulons faire réellement de notre vie. Derrière les couches de ce que nos parents voulaient pour nous, de ce que la société encense, du niveau socio-économique que nous devions atteindre et qui, au final, nous enferme …se trouve ce que nous voulons ou voulions réellement faire et qui nous voulions réellement être. Certains ne se sont jamais posé la question. D’autres le font et entame un bilan professionnel avec ou sans coaching afin de réorienter une carrière qui ne les satisfait plus.

Dès lors, qu’attendons-nous au juste d’un jeune de 17-18-19 ans au moment du choix de ses études ? Quelle expérience de la vie, quelles déconvenues, quels succès, quel est le recul qu’il a en bagage pour poser des choix matures quand au choix des études qui influencera son futur parcours professionnel, son salaire, son environnement ?

 

choisir ses études

 

Il existe bien des centres d’orientation pour les étudiants indécis ou souhaitant confirmer leur choix mais pour l’avoir expérimenté moi-même, il est facile de se conditionner de manière à faire aboutir les résultats des tests d’orientation à un certain profil…


Comment aider votre ado à s’orienter ? – L’amener sur le chemin de la connaissance de lui-même

Un travail authentique

Il entamera, non pas des études qu’il aime mais bien des études vers une profession qu’il aimera. Il aura donc un travail authentique qui fait du sens dans sa vie. Quand on sait que nous passons la majorité de notre vie à travailler, mieux vaut choisir quelque chose dont nous serons fiers et qui nous rendra heureux.

Une motivation

Ses études le motiveront car il aura un objectif clair et enthousiasmant à atteindre plutôt que des incertitudes en fin de parcours… Il sortira ainsi des statistiques de tous ces étudiants qui rate leur première année d’étude en raison d’un manque de réflexion au moment de leur choix.

De vrais raisons

Il se détachera de toutes les influences parasites dont nous avons parlé précédemment: désirs des parents, société, … pour ce concentrer sur ce qu’il veut vraiment, lui.

comment choisir son métier

Comment aider son ado à s’orienter en l’encourageant à dépasser le regard des autres

Un avantage sur ses concurrents au moment de la recherche d’emploi

Au moment de chercher un emploi, il saura décrire exactement le fil conducteur de son parcours, ce qu’il veut (et ne veut pas) ainsi que ce qu’il peut offrir.

  • ce qui ne manquera pas de plaire à de potentiels employeurs et à le distinguer de ses concurrents.
  • ce qui lui évitera des détours hasardeux durant sa carrière professionnelle et une perte de temps.
  • ce qui le rendra pro-actif et intéressant pour des postes non existants mais qui seront créés pour lui.
  • ce qui lui permettra aussi de toujours savoir quelles sont les compétences dont il a besoin et comment les obtenir pour évoluer dans sa carrière professionnelle (formations complémentaires, séjours à l’étranger, …).

comment choisir son métier


Comment choisir son métier grâce aux 4 questions qu’il doit se poser (et avant de choisir des études)

Comment votre enfant peut-il entamer cette auto-analyse ? J’ai récemment lu un livre destiné aux chercheurs d’emploi et aux adultes en réorientation professionnelle auquel vous pouvez accéder en cliquant ici. J’adapte volontairement les enseignements de ce livre aux étudiants au moment du choix de leurs études.

Concernant les futurs étudiants, 4 grandes questions génériques sont à poser:

  1. Quels sont mes centres d’intérêts théoriques (ou ceux que je voudrais acquérir)
  2. Quelles sont mes compétences (ou celles que je voudrais acquérir)
  3. Quel est mon objectif de vie
  4. Quel est mon cadre professionnel idéal (considérations pratiques telles que l’environnement de travail, l’entourage professionnel, le salaire et le niveau de responsabilité).

Pour chacune des ces questions génériques, votre enfant doit écrire tout ce qu’il sait de lui, toutes les informations qui lui viennent à l’esprit. Il doit ensuite organiser ces informations par catégories en dégageant les liens cohérents. Il doit enfin prioritiser les informations qui lui semblent les plus pertinentes.

La finalité de cet exercice est de brosser un portrait le plus fin et le plus complet possible de ce à quoi il aspire.  L’orientation professionnelle qui satisfera le plus d’aspects possible de cette auto-analyse, aura aussi le plus de chance de l’épanouir. Quelles sont les études qui mènent à cette profession ?

Quels sont ses centres d’intérêt ?

Quelles sont les connaissances acquises qu’il préfère ?

Il peut s’agir de connaissance acquises au collège (la biologie, l’anglais, la dissection d’une grenouille, …), lors d’activité extrascolaires (les poèmes de Baudelaire, le scrapbooking, …), à la maison en famille (la cuisine orientale, …). Les informations se présentent souvent comme des noms.

Quelles sont les connaissances qu’il aimerait acquérir ?

Le marché de l’emploi se divise en grands secteurs: l’agriculture,  la fabrication, l’information et le service. Aux adresses suivantes se trouve répertoriés les programmes d’études liés aux professions qui composent chacun de ces secteurs ainsi que d’autres informations très utiles telles que salaires, description d’emploi, statistiques concernant la demande actuelle et les perspectives futures par région, les débouchés selon les formations, etc.

http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/mtg/inter/noncache/contenu/asp/mtg941_accueil_fran_01.asp

https://www.vie-publique.fr/focus/decrypter-actualite/grands-secteurs-production-primaire-secondaire-tertiaire.html

https://www.manageo.fr/secteurs.html

http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=45493

De cette première analyse, il ne doit retenir que les connaissances acquises ou celles à acquérir pour lesquelles il ressent un réel enthousiasme et il doit les prioriser. Le premier aspect est complété.

comment choisir son métier

Quelles sont ses compétences ? Quelles sont les habiletés, les prédispositions acquises ou qu’il aimerai acquérir ?

Différence entre compétences et connaissances

Au contraire des connaissances théoriques, il s’agit d’habiletés transférables dans un domaine d’activité ou dans un autre. Les informations se présentent d’ailleurs plus souvent sous forme de verbes. Par exemple: Compétence acquise au théâtre: “s’exprimer en public” versus Connaissance acquise au théâtre: “les premiers vers d’Hamlet”. Autre exemple: Compétence acquise avec mes parents: “négocier” versus Connaissance acquises avec mes parents: “quelles sont les phrases à éviter …”

choisir son métier

Comment aider son ado à s’orienter en se basant sur les compétences qu’il a déjà pu développer

Différents types de compétences

On appelle aussi parfois les compétences des “soft skills” ou “hard skills” pour, respectivement, les compétences comportementales et les compétences techniques. Les compétences comportementales sont par exemple: négocier, faire preuve d’empathie, prendre des initiatives, … Les compétences techniques sont de l’ordre de: “savoir utiliser un logiciel, savoir manipuler un microscope, savoir réparer une machine, …”

Des compétences quand on a 18 ans …

Comment aider son ado à s’orienter grâce à ses compétences alors qu’il n’a que 18 ans …Des compétences on en développe tout au long de sa vie et depuis le plus jeune âge. Un bébé développe déjà des compétences en soi. Un enfant aussi va développer toute une série de compétences, que ce soit à l’école, à la maison, lors des activités extrascolaires, durant un job d’étudiant et bien-sûr il y a toutes les compétences qui sont presque innées car liées à sa personnalité…

Même si ces compétences sont plus souvent comportementales que techniques et qu’elles sont encore limitées de par son manque d’expérience, elles peuvent déjà à ce stade affiner son auto-analyse et indiquer le genre de profession avec laquelle il pourrait se sentir le plus en adéquation.

Quelques exemples de compétences potentiellement déjà acquises pour vous inspirer …

Compétences développées à l’école:
  • Habileté à communiquer de façon efficace en émettant ou en décodant des messages transmis par une variété de moyens écrits, technologiques, audiovisuels.
  • Capacité d’analyse et ce qu’elle connote comme capacité de raisonner et de penser clairement.
  • Habileté à résoudre des problèmes, recherche la solution à des difficultés en tenant compte des contraintes et en ménageant une place à l’intuition et à la créativité.
  • Capacité d’entrer en interaction avec autrui dans des situations de personne à personne et dans des groupes de travail centrés sur l’accomplissement d’une tâche.
  • Facilité à formuler des jugements de valeur et à prendre des décisions autonomes, ce qui suppose que l’étudiante devienne capable de discerner des valeurs, de résoudre des conflits de valeurs à travers un processus de prise de décision et en vienne à se donner un ensemble de valeurs pour da propre vie.
  • Capacité de comprendre les relations entre l’individu et son environnement, compréhension qui débouche sur un engagement à travers lequel on assume ses responsabilités face à l’environnement.
  • Capacité de comprendre le monde contemporain dans lequel nous vivons avec les nombreux défis qu’il pose aux personnes et aux collectivités sur différents plans : économique, politique, social, etc.” (réf.Perrenoud 1995, 2005)
Compétences développées à l’occasion d’un job d’été:
  • Accommodation aux règles et à la hiérarchie
  • Accoutumance au stress
  • Priorisation
  • Communication assertive
Compétences liées à la personnalité:

Les compétences comportementales et la personnalité sont deux choses différentes. C’est néanmoins au travers de la personnalité que vont s’exprimer les compétences comportementales. Par exemple: la compétence “savoir écouter avec attention” se traduit au travers d’une personnalité naturellement “empathique”.

Afin de détailler quelles sont les compétences de votre enfant au travers des traits de personnalité qui le caractérisent , plusieurs tests psychométriques existent. Parmi ceux-ci voici, à ma connaissance, les deux plus réputés:

Une fois répertoriées les compétences acquises à l’école (et en dehors) qui semblent lui correspondre ainsi que les compétences en lien avec sa personnalité. Vous pouvez les retranscrire.

Les compétences prioritaires sont celles…

– qui représentent pour lui une fierté, un aboutissement, un état de satisfaction ou une aspiration. Autrement dit, pouvoir répéter cette compétence le motive.

– qu’il a déjà eu l’occasion de prouver à plusieurs reprises, lors de plusieurs occasions, ce qui confirme bien qu’elles font “partie” intégrante de sa personnalité et/ou de son expérience.

comment choisir son métier

Quel est son objectif de vie ?

Plus on vieillit et moins on se rappelle vraiment ce qui nous fait ou faisait vibrer, qui nous voulions être vraiment, ce que nous voulions léguer au “monde” lors de notre passage sur terre. Se poser cette question, le plus tôt possible et notamment au moment de faire des choix impactant le reste de sa vie permet de rassembler toutes ses forces à la réalisation d’un chemin qui nous correspond vraiment et dont nous serons fiers.

Encore une fois, cette vérité se cache sous des couches et des couches d’éléments parasites: ce que mes parents veulent, ce qui est prestigieux, ce qui est bien rémunéré, ce que mes résultats scolaires disent, etc.

Une technique pour accéder à sa propre vérité sous toutes ces couches consiste à s’asseoir à son bureau, au calme, seul, et à noter au fur et à mesure ce que nous aimerions faire ou qui nous aimerions être en étant de plus en plus précis. Il ne faut parfois que 30 minutes, parfois plusieurs heures, pour atteindre un résultat probant. On sait que ce résultat est atteint quand on verse une larme car on a touché une partie profonde et profondément enfouie de soi. Exemple: Je veux aider, je veux aider et encourager, transmettre, enseigner. Je veux transmettre à des enfants en âge scolaire. Je veux les aider en donnant des conseils pratiques aux parents. etc. Voilà comment, sous des tonnes de faux-semblants, j’ai su que je devais élargir mes horizons professionnels et quitter temporairement un job bien rémunéré pour me lancer dans l’écriture d’un blog.

Si votre enfant éprouve des difficultés à faire cet exercice, sachez que vous pouvez lui donner des pistes de réflexion en lui posant ces quelques questions:

  • Que voudrais-tu apporter au monde ? un monde plus juste ? plus écologique ? plus beau ? plus engagé ? …
  • Quels sont les personnes et/ou les personnalités qui te touchent/te motivent et pourquoi ? les enfants, les adolescents , les personnes en état de handicaps , les personnes qui démarrent une entreprise, …?
  • Quelles sont tes croyances ?
  • Que signifie le bonheur ? qu’est-ce qui ferait ton bonheur ?
  • Qu’est ce qui te rend unique ?
  • Quels sont tes héros/héroïnes et pourquoi  ?

Cette première introspection (la première réalisée de façon formelle du moins) apportera de l’authenticité dans ses choix.

comment choisir son métier

Comment aider son ado à s’orienter – l’introspection

Quel est son cadre professionnel idéal ?

Au delà des connaissances, des compétences et de l’objectif de vie, il faut aussi considérer certains aspects, peut-être moins importants (ou pas selon les personnes), qui impacteront peut-être le choix d’une orientation professionnelle. Ces considérations plus terre à terre et pratico-pratiques ne sont souvent pas du goût des futurs jeunes étudiants qui en restent souvent à une vision idéalisée de leur avenir professionnel. Pourtant, se poser ses questions le plus tôt possible permet souvent de recadrer certaines idées reçues chez le jeune et de lui montrer une version plus réaliste de ce à quoi il doit s’attendre en choisissant tel ou tel orientation.

Parmi ces considérations pratiques, trois questions me semblent intéressantes et possibles à ce stade de sa vie:

  1. quelles sont ses conditions de travail idéales ?
  2. quel est son entourage professionnel idéal ?
  3. quel est son objectif de salaire et le niveau de responsabilité associé ?
Quelles sont ses conditions de travail idéales ?

Même sans avoir une expérience professionnelle de longue durée (le job étudiant étant la première expérience en soi), il est possible pour votre enfant de percevoir dans quel environnement de travail il est le plus efficace. En effet il a été amené, ne fus-ce qu’à l’école, à travailler à la bibliothèque ou sur le terrain, tous les jours aux mêmes heures ou pas …etc. et il en a déduit ce qui lui convenait le mieux (bruit, environnement clos, etc.)

Retranscrire ces informations complète tous ses aspects d’un job idéal qui lui conviendra réellement.

Quelques questions – pistes de réflexion pour définir son cadre de travail idéal:

  • préfère t’il un endroit calme ou au contraire en pleine effervescence ?
  • préfère t’il travailler seul ou en groupe ?
  • préfère t’il un travail de bureau ou un travail en extérieur ?
  • préfère t’il travailler en ville ou à proximité de la nature ?
  • se voit t’il faire beaucoup de déplacements ou pas ? et si oui à quelle distance ?
  • préfère t’il des horaires de travail classique, des shifts ? , des horaires flexibles ?

comment choisir son métier

Quel est son entourage professionnel idéal ?

De la même manière que pour son cadre de travail, votre enfant peut aussi percevoir quelques aspects concernant ses idéaux en termes “d’entourage de travail “. Il a en effet déjà été amené à travailler en groupes plutôt que seul, selon des directives claires ou non de la part du professeur, avec un rôle dans le groupe clairement assigné ou non, etc.

Quelques questions – pistes de réflexion pour définir son entourage idéal:

  • préfère t’il travailler seul ou en équipe ?
  • préfère t’il une certaine indépendance ou des consignes claires venant d’une hiérarchie ?
  • préfère t’il des personnes qui privilégie leur carrière et ne rechignent pas à faire des heures supplémentaires ou des personnes qui valorisent un équilibre ?
  • préfère t’il des personnes empathiques ou des personnes orientées sur les résultats ?
  • préfère t’il une hiérarchie bien établie ou un groupe dans lequel la hiérarchie n’a que peu d’importance ?

Etre en mesure de répondre à ces questions tôt peut éviter à l’étudiant des déconvenues plus tard. A ce titre, j’ai deux histoires véridiques, l’une caricaturale – l’autre moins.

Mon histoire caricaturale: Je connais quelqu’un qui, à 18 ans, n’avait absolument aucune idée de ce qu’il voulait faire. La seule chose qui semblait claire alors est qu’il adorait la mécanique. Il ne se pose pas trop de question car au final, un proche lui propose une formation avec poste à la clé pour devenir technicien sur hélicoptère. Malheureusement, ce poste était pourvu par l’armée et après quelques années sous les ordres indiscutables d’une hiérarchie pesante, il était clair que ce rebel né devait trouver autre chose …

L’histoire est très caricaturale néanmoins combien d’étudiants se focalisent sur les études qu’ils entament, au mieux sur le type de profession qui les attend (pour ceux qui ont mûri leur choix) mais jamais sur l’environnement de travail dans lequel ils évolueront une fois leurs études terminées ?

Mon histoire moins caricaturale: J’ai moi-même travailler en recherche scientifique. C’était un choix réfléchi, je savais le type de travail qui m’attendait et quelles études je voulais faire pour y arriver. Ce à quoi j’avais par contre moins réfléchi était l’environnement de travail dans lequel j’allais devoir évolué: compétitif, des horaires élastiques, aucune séparation entre le travail et le temps libre (je lisais des articles scientifiques en mangeant, en prenant le bus …bref), de faibles perspectives de travailler dans l’académique, etc.

comment choisir son métier
Quel est son salaire et son niveau de responsabilité idéal ?

A 18 ans, vous entendrez: “plus je gagnerai, mieux ce sera …” Tout cela ne nous avance guère. D’une part, car, à cet âge, nous n’avons aucune idée des montants selon le domaine d’activité, type d’entreprise, niveau de responsabilité, …

A noter qu’il est possible de se faire un idée via différents sites:

Belgique: https://references.lesoir.be/compas-des-salaires/#/

France: https://www.salairemoyen.com/

D’autre part car il ne sait pas de combien il aura besoin plus tard. Il est même rare qu’il aie jamais fait un budget…

La première étape est donc sans doute de commencer à faire avec votre enfant un budget de “survie” comprenant toutes les dépenses indispensables à un ménage type, deux adultes deux enfants, même à ce stade de sa vie. C’est peut-être beaucoup anticiper sur l’avenir mais cela lui permettra de réaliser ce à quoi son futur salaire devra tendre selon ses choix de vie …

En regard de ce budget de “survie”, faire avec lui un budget “idéal” incluant les postes de loisirs, les plaisirs qu’il aimerait s’octroyer  etc. Par exemple: est-il fan de football ou espère t’il devenir pilote amateur à ses heures perdues … un ticket pour assister à un match de football ou une heure de location d’un Cessna, ce n’est définitivement pas le même budget).

Cette exercice donne une fourchette salariale. Elle peut évidemment évoluée avec le temps et ses choix. Néanmoins il est parfois utile de la confronter assez tôt avec le type de secteur et d’emploi envisagé …

Autre question: ce salaire correspond t’il au niveau de responsabilité qu’il envisage ? Pour le même secteur d’activité et le même travail, un cadre supérieur, un chef d’équipe ou un employé ne gagneront évidemment pas le même salaire. Gagner plus signifie aussi souvent avoir plus de contraintes, que ce soit plus de stress, moins de temps libre pour s’octroyer les plaisirs envisagés, devoir faire preuve de plus de flexibilité …

Réfléchir au niveau salariale peut éviter de se lancer dans des études qui mèneront à terme à un travail qui ne sera pas à la hauteur de ses espérances. Réfléchir à son futur salaire permet aussi de définir les raisons qui nous poussent à aspirer à celui-ci et ne pas être enfermé dans un travail rémunéré au delà de ce à quoi nous aspirions et qui nous enferme dans un certain statut sans nous épanouir pour autant.

comment choisir son métier


Comment choisir son métier – En résumé:

comment choisir son métier

Comment aider son ado à s’orienter – en Bref

 

Une fois que votre enfant a répondu aux questions relatives à …:

  • ses centres d’intérêts théoriques – ses connaissances
  • ses compétences
  • son objectif de vie
  • son cadre professionnel idéal (environnement, entourage, salaire)

…il lui sera plus aisé de choisir son orientation en toute connaissance de cause. Il devra pour cela confronter la réalité de/des professions qu’il envisage avec ce qu’il a définit comme étant prioritaire pour lui dans chaque aspect.

C’est seulement après avoir défini son job idéal qu’il pourra définir quelles sont les études/formations qui y mèneront et mettre toutes les chances de son côté.

Des étudiants m’ont souvent questionné sur comment choisir son métier et invariablement je les vois choisir des études sans même se poser des questions sur la profession, sans même aller rencontrer des professionnels dans le secteur qu’ils considèrent. Je trouve cela tellement incroyable. Les études concernent 2-3-parfois 9 années de leur vie mais leur vie professionnelle occupera sans doute quarante ans de leur vie !

 

 

Aucun choix n’est évidemment immuable et nous vivons à l’ère des bilans professionnels, des changements de carrière, des formations complémentaires, des coachings de vie …. Néanmoins, pourquoi reporter à plus tard ces questions essentielles qui lui éviteront des échecs, du désintérêt, des questions existentielles et une perte certaine de temps et d’énergie ? Selon moi, rien ne le justifie.

J’espère que cet article vous aura aidé. N’hésitez pas à me laisser vos commentaires et à vous abonner à ce blog si vous désirez être prévenu d’autres articles à venir.

A bientôt,

Des Outils Pour Apprendre

https://des-outils-pour-apprendre.com/category/soutien-scolaire-apprendre-autre-chose-a-mon-enfant-a-mon-adolescent/


Comment choisir son métier – bibliographie

  • Richard N. Bolles, What color is your parachute, 2019
  • Perrenoud, P. (1995). Des savoirs aux compétences : de quoi parle-t-on en parlant de compétences ? Pédagogie collégiale, 9(1), 20-24.
  • Perrenoud, P. (2005). Développer des compétences, mission centrale ou marginale de l’université ? Genève, Congrès AIPU.
  • http://imt.emploiquebec.gouv.qc.ca/mtg/inter/noncache/contenu/asp/mtg941_accueil_fran_01.asp
  • https://www.vie-publique.fr/focus/decrypter-actualite/grands-secteurs-production-primaire-secondaire-tertiaire.html
  • https://www.manageo.fr/secteurs.html
  • http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=45493
  • https://references.lesoir.be/compas-des-salaires/#/
  • https://www.salairemoyen.com/
  • https://www.16personalities.com/
  • https://www.gallupstrengthscenter.com/home/en-us/strengthsfinder
Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 thoughts on “Comment choisir son métier ? comment choisir ses études ? 🎓”

  1. Bel article riche et bien amené. Trouver sa voie professionnelle, et avant cela la chercher, est une démarche qui peut se révéler difficile pour tout jeune qui ne sait trop vers quoi il veut aller. Tu l’aides ici de façon merveilleuse avec une progression douce et certaine. Ce qu’il est aussi intéressant de dire, c’est que l’on a le droit à tester : si une voie d’étude ne convient pas au final, il convient de réagir et de s’orienter différemment pour rester maître de ce que j’ai envie de faire et de devenir dans la vie.
    Sur tes recommandations dans un des commentaires laissés sur mon blog, je me suis procurée le livre que tu cites dans cet article “De quelle couleur est ton parachute” et j’en suis ravie. Merci Sarah !

    1. Sarah Carpentier says:

      Bonjour, Merci pour ton commentaire et contente que le livre t’aie plus.

  2. Anne-Sophie Gouverneur says:

    Hello!
    Si seulement ton blog existait il y a 12 ans quand j’ai du choisir mes études!
    Néanmoins, ton article reste intéressant pour une reconversion professionnelle et fait sens dans mon cheminement!
    Merci!
    P.S.: quel article bien écrit, tu dois prendre du temps!!!

    1. Sarah Carpentier says:

      Bonjour Anne-Sophie, ton commentaire me fait tellement plaisir ! Oui effectivement cela prend du temps, surtout que j’essaie de me baser le plus possible sur la littérature scientifique (qui est ardue, même si j’ai l’habitude) et sur des recherches sérieuses pour écrire mes articles. Alors quand je lis que cela peut aider certains, je me dis que tout ce travail n’est pas vain. Puis j’utilise aussi beaucoup ce qui a marché pour moi. Bref, je ne veux pas faire du blabla pour le plaisir mais donner des conseils sérieux et étayés. Il est également tellement agréable de lire que c’est bien écrit car parfois je me dis que les articles sont sans doute trop indigestes.

      Concernant ton parcours, tu es certainement loin d’être la seule en questionnement professionnel et il n’est jamais trop tard pour se poser les bonnes questions. Il est difficile à la sortie de l’école et sous les multiples influences de réaliser une introspection. Ne culpabilise pas. Si tu savais le nombre de personnes autour de moi qui sont en plein doute …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.