Aider un enfant TDAH, les aménagements en classe et à la maison

Aider un enfant TDAH – Quels sont les aménagements possibles pour accompagner un enfant ou un adolescent qui souffre d’un trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) ? Cette question me revient fréquemment. Voici quelques pistes qui, je l’espère, pourront vous aider que vous soyez un parent ou un enseignant confronté à ce problème.

Aider un enfant TDAH : Trouble de l’attention

TDAH test pour distinguer une difficulté passagère d’un trouble

Exécution d’une consigne

Le problème numéro un rencontré par les enfants qui souffrent d’un trouble de l’attention est de suivre les consignes qu’on leur donne à l’oral ou à l’écrit, d’effectuer la consigne jusqu’au bout.

Quelques pistes pour permettre à l’enfant de surmonter ce problème :

  • Présenter une consigne à la fois,
  • Faire répéter à l’enfant la consigne,
  • Rester proche de lui lorsqu’il exécute la consigne pour l’accompagner s’il a des questions,
  • Utiliser une représentation visuelle de la consigne écrite ou orale, un des étapes de la consignes si nécessaire,
  • Utiliser les signaux ostensibles de l’attention (changement de prosodie, regard, gestuelle). Si vous voulez en savoir plus sur les signaux ostensibles de l’attention, je vous invite à consulter cet article,

Il manque d’attention ? Voici ce que vous pouvez faire !🧐

  • Installer l’enfant dans un endroit calme avec le moins possible de distractions et de stimuli parasites,
  • Si on donne à l’enfant une tâche plus complexe à exécuter, la décomposer en étapes simples et vérifier avec l’enfant le résultat de chaque étape,
  • Demander à l’enfant d’évaluer son niveau d’attention, d’évaluer le respect de la consigne et lui donner la possibilité de se corriger tout en l’encourageant,
  • Ne pas vouloir à tout prix que l’enfant fonctionne de la même façon que ses camarades de classe. Par exemple ne pas l’obliger à se concentrer à la fois sur ce qu’il entend et sur ce qu’il doit écrire. A cette fin, proposer à l’enfant des photocopies des notes du cours qu’il est censé prendre pour qu’il puisse se concentrer sur ce que l’enseignant est en train de dire.
  • L’enfant qui souffre d’un trouble de l’attention a besoin de plus de pauses pour recharger ses batteries.
  • Il a également davantage besoin d’évaluer sa progression dans les tâches qu’on lui demande. Évaluer le temps qu’il reste avant la fin d’un exercice peut lui être utile. Dans cet article je parle d’une technique qui permet à l’enfant de se concentrer pendant un laps de temps bien précis ce qui lui permet à la fois d’apprendre à évaluer le temps nécessaire pour effectuer une tâche et d’autre part à rester motivé par un objectif clair précis et surtout délimité dans le temps. Je vous invite à le consulter ici.

Consigne CP, la comprendre et l’exécuter même avec un TDA

Attention en classe versus attention devant un écran

Les enfants qui souffrent d’un trouble de l’attention ont du mal à rester attentifs en classe. En revanche, ils ont moins de difficultés à rester attentif devant un écran d’ordinateur. Ils peuvent donc tirer avantage de l’utilisation de l’outil numérique notamment des applications qui ont été développées pour les enfants dyslexiques qui eux-mêmes souffrent souvent d’un trouble de l’attention. Je vous invite à regarder cette vidéo dans laquelle j’énumère une foule d’applications utiles.

Le cartable numérique Dys-

 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   TDAH test pour distinguer une difficulté passagère d'un trouble

Stratégies d’évitement

Les enfants TDA vont souvent éviter des tâches qui leur demandent un trop gros effort de concentration. Intervient ici l’accompagnement bienveillant et motivant du parent, de l’enseignant, de l’éducateur voire d’un camarade de classe pour qu’il dépasse leurs craintes et sortent de cette stratégie d’évitement.

Encore une fois :

  • Adapter la tâche à l’enfant,
  • La découper étape par étape,
  • Lui expliquer le sens de ce qu’il était en train de réaliser …

Sont tout autant de choses à mettre en place pour l’aider.

 

Lenteur

Du fait de son manque d’attention, l’enfant qui souffre de TDA est également plus lent.

  • Il est parfois utile de ne se focaliser que sur les premiers exercices effectués en cas d’exercices répétitifs. L’enseignant ou le parent peut ainsi vérifier la bonne compréhension d’un « type » d’exercice même si tous les exercices d’une catégorie ne sont pas réalisés.
  • Ne pas imposer à l’enfant de finir ses exercices pendant la récréation ou sur son temps libre.
  • Permettre à l’enfant de réaliser ses devoirs grâce aux outils numériques (pour les raisons citées plus haut) que ce soit en classe ou à la maison.
  • Enfin, expliquer aux autres enfants de la classe les particularités du trouble de l’attention pour que les aménagements mis en place en classe ne soient pas considérés par certains comme de l’injustice ou du favoritisme.

 

Aider un TDAH : Hyperactivité

Quels aménagements pour les enfants qui souffrent d’hyperactivité ?

 

Hyperactivité motrice

  • L’enfant ou l’adolescent qui souffre d’hyperactivité va naturellement se balancer sur sa chaise en classe, changer de position fréquemment, chipoter à son matériel … car cela est le calme et favorise son attention. Une fois qu’on a compris cela, il est plus aisé d’accepter ce genre de comportement en classe pour autant que cela ne dérange pas les autres élèves bien évidemment.

Il y a des choses qu’on peut mettre en place spécifiquement pour l’enfant hyperactif :

  • Ballon de psychomotricité,
  • Balle antistress,
  • Balle de tennis au pied de la chatte chaise,

Leur utilisation rentre peu à peu dans les habitudes des enseignants et c’est tant mieux !

 

  • Prévoir un prévoir des activités de relaxation, de respiration abdominale, de détente est également essentiel sans oublier que l’activité physique soutenue lors des récréations est un élément clé du bon fonctionnement du cerveau et d’une attention optimale.

 

Impulsivité et comportements inadaptés

L’enfant hyperactif est aussi en manque de contrôle de lui-même. Il coupe la parole, répond aux questions sans en avoir entendu la fin, n’écoute pas les consignes jusqu’au bout, s’immisce dans les jeux de ses camarades sans y avoir été invité, se met en danger, devient maladroit/colérique/agressif …

  • L’enseignant peut demander à l’enfant de répéter la question ou de l’écrire avant d’avoir la permission d’y répondre,
  • Il peut aussi utiliser un objet ou une image qui indique à l’enfant que le temps de parole est arrivé,
  • Pour éviter les comportements inadaptés voire dangereux, il est utile pour les parents et l’enseignant de donner des consignes et des limites courtes, claires, cohérentes et surtout fermes …Il est contre-productif de perdre l’enfant dans de longs discours alambiqués pour tenter de démontrer le bien-fondé d’une règle. Une fois la règle expliquée et instaurée, on y revient plus ! Ce cadre, bien qu’un peu strict, (d’habitude je préfère laisser à l’enfant la possibilité de négocier …) est celui qui convient le mieux à l’enfant qui souffre d’hyper activité.
  • Apprendre à l’enfant hyperactif à gérer ses émotions est également plus qu’essentiel. Plus l’enfant pourra verbaliser ses émotions et en prendre conscience mieux il se portera et cela vaut sans doute pour tous les enfants.
  • L’enfant hyperactif présente également parfois un comportement agressif notamment avec les autres enfants. Là aussi dialoguer avec l’enfant pour faire émerger une prise de conscience est indispensable.
  • Parfois les comportements inadaptés de l’enfant le mettent lui-même en danger ou mettent en danger les autres sans que cela soit volontaire ? Une surveillance accrue est nécessaire notamment pendant la récréation.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Dyscalculie, aide pédagogique

 

Le trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité n’est plus (fort heureusement) considéré comme une lubie des parents qui « n’arrivent pas à gérer leur enfant » …

De plus en plus d’enseignants se renseignent sur ce trouble et cherchent des solutions pour accompagner au mieux l’enfant dans toutes ses spécificités.

En espérant avoir pu vous donner quelques pistes pour améliorer votre quotidien que vous soyez enseignant ou parents.

Des outils pour apprendre

Ritaline effets sur le cerveau

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.